Thu Sep 14, 2017 10:29AM
Le logo de la candidature de Paris aux JO-2014, le 9 février 2016.©AFP
Le logo de la candidature de Paris aux JO-2014, le 9 février 2016.©AFP

Danièle Simonnet, coordinatrice du Parti de Gauche, a affiché, jeudi 14 septembre, son opposition à l'organisation des Jeux olympiques à Paris, en 2024. Selon elle, les infrastructures et les transports ne répondront pas aux attentes, notamment en Seine-Saint-Denis.

Danièle Simonnet, porte-parole de Jean-Luc Melenchon. ©Radio France

Si la nouvelle en a réjoui beaucoup, une centaine de manifestants, parmi lesquels Danielle Simonnet, conseillère de Paris de La France insoumise, se sont donnés rendez-vous pour dénoncer l'attribution des Jeux olympiques 2024 à Paris.

Selon Danielle Simonnet le projet ne prend pas en compte les "besoins des populations". Pour les opposants, assure-t-elle, "la bataille commence".

«On est sur un événement pharaonique qui ne répond pas aux besoins de la population, au contraire, à la fin c'est le peuple qui paiera la facture», lance-t-elle.

«Le coût des Jeux olympiques a toujours été sous-évalué», souligne-t-elle encore. D'autant que, selon l'élue, les équipements qui seront construits ne seraient pas adaptés aux besoins de la population. La conseillère de Paris reproche en outre au projet olympique de concentrer un budget important sur des équipements monumentaux, là où les mêmes moyens permettraient d'en construire plusieurs, prenant comme exemple les piscines et les stades.

Quelques heures avant l'annonce officielle de l'attribution des Jeux olympiques de 2024 à Paris, le mercredi 13 septembre, ils étaient plus d'une centaine malgré la pluie battante à s'être rassemblés devant le parc de Bercy. Dans le cadre de la manifestation sportive, cet espace vert doit accueillir l'Arena 2, salle polyvalente qui doit doubler le Palais Omnisports de Paris-Bercy.

Source : RT