Thu Sep 14, 2017 8:36AM
Des enfants rohingyas réfugiés dans un camp au Bangladesh, le 5 septembre 2017. ©AFP
Des enfants rohingyas réfugiés dans un camp au Bangladesh, le 5 septembre 2017. ©AFP

Le Conseil de sécurité de l’ONU vient de tenir une réunion sur l’horrible situation au Myanmar.

Une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU. (Photo d'archives)

Sans évoquer le nom des parties qui sont impliquées dans les violences et qui recourent aux actes barbares au Myanmar, le Conseil de sécurité s’est contenté de condamner dans un communiqué les violences sévissant dans l’État de Rakhine.

À la frontière entre le Myanmar et le Bangladesh, 3 septembre 2017. ©Anadolu Agency

Selon l’agence de presse iranienne Fars, le Conseil de sécurité a appelé le gouvernement myanmarais à prendre des mesures immédiates en vue d’enrayer ces violences.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres a reconnu, le mercredi 13 septembre, qu’un nettoyage ethnique était en cours au Myanmar. Il a qualifié de catastrophique la situation humaine des Rohingyas avant d’appeler les autorités myanmaraises à mettre fin aux activités militaires et à la violence contre cette minorité musulmane.

Ces dernières semaines, des groupes extrémistes bouddhistes ont attaqué les musulmans rohingyas et ont commis des crimes horribles à leur encontre.

La plupart des réfugiés rohingyas parcourent une distance de 60 kilomètres sur 6 jours et ont besoin de vivres, d’eau et d’abris. ©UE Prakash