Thu Sep 14, 2017 8:10AM
Les tanks de l'armée syrienne patrouillent dans la banlieue de Deir ez-Zor. (Photo d'archives)
Les tanks de l'armée syrienne patrouillent dans la banlieue de Deir ez-Zor. (Photo d'archives)

Ahmad Maatouk, un combattant du Hezbollah prisonnier de Daech, a été libéré conformément à l'accord signé entre le groupe terroriste, le Hezbollah et Damas. Le Hezbollah est de loin la seule force militaire à avoir forcé les tueurs à gage de Daech à "négocier". 

Des terroristes de Daech à bord d'un bus en route vers la Syrie, le 28 août 2017. ©Reuters

Pris en otage depuis longtemps par le groupe terroriste Daech, Ahmad Maatouk un combattant du mouvement de la Résistance libanaise a été libéré mercredi soir.

Il a été libéré à la suite d’un accord conclu après la défaite de Daech dans l'est du Liban face au Hezbollah, à l'ramée libanaise. 

En vertu de cet accord, Daech devait également livrer les dépouilles de trois martyrs (deux combattants du Hezbollah et un conseiller militaire iranien) en échange de l’évacuation de ses membres accompagnés de leurs proches depuis le Qalamoun occidental au Liban vers Abou Kamal, ville située dans la province de Deir ez-Zor.

Le combattant du Hezbollah, Ahmad Maatouk. (Archives)

Les corps de ces trois martyrs ont été livrés il y a quelques jours, mais la libération d’Ahmad Maatouk représente l’achèvement du processus de transfert des éléments de Daech vers Deir ez-Zor.

Le Hezbollah a récupéré Ahmad Maatouk qui devait être libéré dès que le convoi arriverait à Abou Kamal, à Deir ez-Zor.

308 terroristes, 331 de leurs proches ainsi que 26 terroristes blessés ont quitté, conformément à l’accord signé entre le Hezbollah et Damas, le Qalamoun occidental pour aller à Abou Kamal dans la province de Deir ez-Zor. Les bus avaient été pourtant bloqués aux frontières de la province, par la coalition soi-disant anti-Daech dirigée par les États-Unis, mais mercredi soir, les bus ont, finalement, pu se remettre en route.  

« L’accord a été achevé », a déclaré un commandant du Hezbollah précisant que les autobus ont parcouru la ville d’al-Sukhna et Deir ez-Zor, une route principale que l’armée syrienne et les forces alliées ont libérée ces derniers jours.Selon ce commandant, c’est le long de cette route que l’échange des prisonniers a eu lieu.

L'arrivée des terroristes de Daech à Abou Kamal est une victoire de plus pour l'armée syrienne et l'axe de la Résistance alors que les Américains avaient menacé de bombarder le convoi de Daech pour bloquer l'évacuation.