Thu Jul 13, 2017 8:17AM
Le missile iranien de longue portée Emad (Photo d'archives)
Le missile iranien de longue portée Emad (Photo d'archives)

De concert avec la presse israélienne qui aborde ces derniers jours de long en large des "supposés travaux iraniens" dans le sud du Liban pour construire des "silos à missiles souterrains" dédiés au Hezbollah, quelques journaux américains ont évoqué mercredi "une visite de Bachar al-Assad sur un site balistique" que " l'Iran est sur le point de construire en Syrie".

Le même jour, les milieux liés au renseignement américain ont accusé le gouvernement syrien d'"avoir gazé" la population civile de Khan Cheikhoune, alibi qui a servi au mois d'avril aux Américains pour justifier leur attaque balistique contre l'aérodrome de Shayraat à Homs. 

Dans un article récent, Washington Free Beacon prétend que l'Iran "fabrique des missiles balistiques à longue portée en Syrie". Sans avancer des preuves tangibles, l'article dit : "on dit que l'Iran cherche à concevoir des missiles balistiques à longue portée dans l'une des usines d'armements syriennes. Des sources locales ( qui restent anonymes, NDLR) ajoutent qu'outre l'Iran, la Corée du Nord et la Russie contribuent à ce projet". 

Washington Free Beacon se réfère ensuite à des rapports et des images publiés par des sites proches des terroristes en Syrie qui mettraient en scène l'usine en question. "C'est sur une demande de Bachar al-Assad que l'Iran a entrepris la démarche et qu'il a commencé à fabriquer des missiles balistiques à longue portée en Syrie", ajoute le texte, laissant entendre que des engins à concevoir pourront atteindre le territoire israélien.

Toujours selon ce texte, "Assad aurait visité récemment l'usine où les Iraniens travaillent sur la fabrication du premier missile balistique syrien et il s'est même entretenu avec des experts iraniens et syriens sur la technologie avancée des missiles".

L'Iran et la Syrie sont liés par d'importants accords qui favorisent leurs coopérations dans de nombreux domaines militaires. Toutefois, aucune source iranienne ou syrienne n'a confirmé l'information publiée par la revue américaine. Des analystes politiques estiment que ce genre d'informations est surtout destiné à expliquer une probable intervention militaire israélienne dans le sud de la Syrie où le régime israélien est tenté par des velléités expansionnistes.