Tue May 16, 2017 8:12AM
Les membres de la Ligue arabe. (Photo d'illustration)
Les membres de la Ligue arabe. (Photo d'illustration)

Au seuil de la visite de Donald Trump à Riyad, les spéculations vont bon train : le président américain a l'intention d'annoncer la création de l'OTAN "sunnite" menée par l'Arabie saoudite pour faire face à l'Iran " chiite". 

Le site d'information israélien DebkaFile proche des services de renseignements d'Israël, a prétendu que le président américain, Donald Trump, lors de sa visite à Riyad en Arabie saoudite, annoncera la création d'une "OTAN arabe-sunnite-islamique". Cette Otan-là va intégrer aussi Israël, selon Debka qui jubile à l'idée de la création d'un organisme dont la mission consiste surtout à provoquer des conflits entre "sunnites et chiites". 

La visite de Donald Trump en Arabie saoudite est très importante pour Riyad dans la mesure où le roi Salmane Ben Abdel-Aziz a envoyé des lettres d'invitation aux chefs d'État et dirigeants de 17 pays arabes et islamiques les invitant à assister à une réunion commune, le 22 mai à Riyad.

Les dirigeants et les chefs d'État du Conseil de coopération du golfe Persique, le roi jordanien Abdullah II, le roi du Maroc Mohammad VI, le président algérien Abdelaziz Bouteflika, le président tunisien Beiji Caid Essebsi et le Premier ministre irakien Heïdar al-Abadi participeront à cette réunion, a écrit DebkaFile précisant qu'une présence du président turc Recep Tayyip Erdogan à cette réunion ne serait déterminée qu'après sa visite, mardi 16 mai, avec Donald Trump à la Maison Blanche.

Quant au président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, il n'a pas encore annoncé s'il participerait oui ou non à la réunion. La présidence égyptienne a pourtant remercié, au nom du président, l'invitation du roi d'Arabie saoudite d'autant plus que cette réunion se tiendra dans une étape délicate de l'histoire où le monde arabe et la région font face à divers défis dont et surtout la lutte contre le terrorisme.

Au sujet de la position iranienne vis-à-vis de cet événement, le site DebkaFile a poursuivi : l'Iran, actuellement  très occupé par les élections présidentielles et des campagnes concernées, voit d'un œil sceptique la disponibilité annoncée par les invités à participer à la réunion américano-islamique. Selon l'auteur de l'article, l'objectif de la création d'une "OTAN arabe-sunnite-islamique" ne serait pas de lutter contre Daech, mais de contrer le Hezbollah libanais et les chiites d'Iran, d'Irak et de Syrie.

Selon la même source, les stratèges de l'administration Trump ont, en fait, planifié et décidé la formation d'une sorte d'OTAN arabe avec la coopération d'Israël pour faire face aux crises au Moyen-Orient. Le Wall Street Journal a, auparavant annoncé des entretiens préliminaires qui ont eu lieu sur la création d'un traité militaire comparable au traité de l'Atlantique (OTAN) entre le gouvernement Trump et les responsables militaires et sécuritaires saoudiens et émiratis. Parmi les membres éventuels de ce traité militaire, on peut citer l'Égypte et la Jordanie tandis qu'une adhésion d'autres pays n'est pas exclue, ajoute DebkaFile.

Ce traité militaire bénéficierait de l'assistance et du soutien en renseignements et sécuritaire d'Israël et des États-Unis. Son objectif consisterait à créer la solidarité entre les pays arabes et sunnites pour faire face à l'Iran et l'extension de son influence dans la région, précise DebkaFile rappelant que le plan confierait aux protagonistes locaux et aux alliés régionaux des États-Unis la tâche principale de confronter "l'ennemi commun".