Mon Mar 20, 2017 7:8PM
Le président américain Donald Trump (D) et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu se serrent la main après une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche à Washington, le 15 février 2017. ©AFP
Le président américain Donald Trump (D) et le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahu se serrent la main après une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche à Washington, le 15 février 2017. ©AFP

Des sources de sécurité libanaises ont confirmé que des pressions de la part de l’Amérique s’exerçaient actuellement contre l’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis dans le but de créer une coalition avec le régime israélien.

Cette coalition comprendrait les EAU, l’Arabie saoudite, l’Égypte, la Jordanie et Israël ; son champ d’activité serait le sud de la Syrie et son objectif : faire sortir Daech de la région de Hoz al-Yarmouk. La coalition projetterait ainsi d’avancer jusqu’a Raqqa pour y détruire Daech et pour empêcher aussi apparemment l’Iran de contrôler des zones situées entre Bagdad et Damas.

Selon le journal libanais al-Akhbar, les Américains ont informé les Égyptiens qu’ils souhaitaient faire de l’armée égyptienne, un participant en or de la libération de Raqqa et que l’armée turque serait exclue de ces opérations.

Les sources en question ont ajouté que Riyad avait exprimé des inquiétudes quant à la réalisation de ce projet. En effet, il ne faut pas oublier que l’Arabie saoudite ne s’affichera jamais clairement comme un allié d’Israël. D’autre part, Riyad craint une contre-offensive des forces affiliées au Hezbollah en Irak et en Syrie, en cas d’intervention sur le sol syrien.

Al-Akhbar ajoute que les Égyptiens ont répondu qu’ils ne participeraient à aucune opération sur le sol syrien sans accord préalable de Damas et de Bachar al-Assad. Le Caire aurait par ailleurs avancé la condition que la Turquie, le Qatar et l’Arabie cessent leur soutien aux Frères musulmans, s’ils veulent le voir un jour intégrer une telle coalition.